– ADELAÏDE –

  
  
Mardi, lendemain de picking, nous prenons la route, direction Adélaïde situé à environ 350 km au sud de Renmark. Nous y arrivons en fin d’après midi, nous nous arrêtons prêt d’un parc et allons faire un tour sur Melbourne street afin de trouver un point wifi. Nous cherchons un camp pour la nuit car sa na pas l’air simple de trouver un camp prêt de la ville. Après quelques minutes de recherche nous en trouvons sur le quartier d’Adélaïde Hills, nous tardons pas à nous mettre en route car le temps commence à se couvrir et la pluie n’est pas loin et le gps nous indique quand même 30min de route. Le quartier d’Adélaïde Hills est situé sur un flanc de colline surplombant le centre ville, nous empruntons une route expresse à 3 voies qui monte sur prêt de 10km. Nous sortons à Mount Lofty sur la commune de Crafers et là nous nous retrouvons sur une route très sinueuse et pas large du tout, nous roulons doucement alors que les panneaux indiquent 80km/h. Nous arrivons à destination après une longue descente très raide, ce qui nous a permis de tester les freins..lol. Le camp se trouve au coeur d’une vallée arborée où nous y resterons 4 nuits. 
   
 
Durant notre séjour à Adélaïde nous en profitons pour poser quelques cv. Nous visitons le musée d’art qui est situé dans un bâtiment ancien mais qui ne nous a pas trop plus, du fait que toutes les oeuvres soit mélangées et pas très bien organisées. Ensuite nous allons au National Wine Centre qui explique toute l’histoire viticole des vins australiens, et à la fin de la visite nous prenons quand même le temp de déguster un petit verre de vin chacun autour d’une planche avec fromage (du bleu !! Gaëlle en rêvait lol) et charcuterie et surtout du vrai pain..hummm. 
   
 

Nous visitons aussi une réserve animalière, le Cleland Conservation Reserve au Mount Lofty à quelques kilomètres de notre camp, ce qui nous permet de voir de nouvelles espèces typique de l’Australie que nous n’avions pas encore vu: diable de Tasmanie, wombat, koala, tous les types de kangourous ( rouge, brun, wallabies..). Le park est très grand, et tous les kangourous sont en libertés, ainsi que les opossums et les émeus. Nous verrons même un koala en liberté.Nous avions acheté à l’entrée un sachet de graines pour nourrir certains animaux, ce qui a permis de les attirer pour de jolies photos. Avec l’entrée du park nous avions le droit de faire des photos avec un koala pendant qu’une éleveuse le nourrissait puis nous avons cédé à la tentation de prendre une photo avec cette fois le koala dans nos bras. Les koalas restent éveillés seulement 5 heures dans la journée et se nourrissent exclusivement de feuilles d’eucalyptus. Dans les bras, on dirait qu’on porte une grosse peluche, ce sont vraiment des animaux attendrissant !! Nous repartons du parc heureux de cette après-midi passée entourés de tous ces animaux ! Et nous le classons dans l’une des meilleures choses que nous avons faite jusqu’ici ! 

 

Un dingo
  
   
   
  
Une maman walabi et son petit
  
 
Un kangoo bodybuilder
  

   
 

Un diable de Tasmanie
  

Des opossums
   
 
Un wombat
  

 

Nos impressions sur Adélaïde :

Gaëlle : J’ai bien aimé l’architecture de la ville qui est très british. Les vieux édifices en pierre rouge et d’autres me rappellent l’Angleterre ou l’Irlande. Adélaïde est une ville avec beaucoup de parc, mais assez compliquée pour y vivre. 5 jours ici auront été suffisants.
Manu : Adélaïde est plus petit que Perth, mais j’ai préféré Perth. Etre en van est un inconvénient, car pour le garer tout est payant. L’architecture est sympa. Mais je n’ai pas trop eu le feeling dans cette ville.