– MELBOURNE !! –

  
  
Cela fait bientôt déjà deux mois que nous sommes arrivés à Melbourne . Nous attendions avec impatience de découvrir la ville réputée pour être la ville la plus cool du monde ! C’est donc après notre trip sur la Great Ocean Road que nous arrivons dans cette ville, fin novembre. Et nous ne sommes pas déçu ! Melbourne est une ville dynamique, on y trouve de nombreux bar, petit café et resto atypiques. Les building modernes côtoient harmonieusement les anciens édifices. Il y a toujours une animation dans les rues, de la musique partout, et on ne fait pas un pas sans apercevoir de très beaux graffitis : Melbourne étant réputée pour son street art ! 
   
 
Quelques faits sur Melbourne:

– la ville compte près de 4.5 Millions d’habitants

– Ici le café est une religion, il en existe des milliers de sortes : long black, latte, cappuccino, macchiato, skinny cappuccino, week cappuccino, en gros : lait écrémé, demi-écrémé, double shot, lait de soja, bref on peut composer son café à son goût !!!

– On peut y prendre des breakfast toute la journée (pour le plus grand plaisir de Gaëlle :))

– Le temps est très changeant : trois jours de canicule, puis deux jours de pluie… Cela change tout le temps. 

– Les magasins sont ouverts tous les jours, et certaines grandes surfaces ferment à minuit.

– Il y a des enceintes dans la rue avec de la musique (c’est trop bien !!)

– La conduite est encore un grand moment: il y’a beaucoup de 3 et 4 voies en pleine ville, et on conduit sur la même route que le tram

– Qui dit noël à Melbourne avec grosse chaleur dit petit tour à la plage (une découverte au mois de décembre :))

– Melbourne compte un des plus étendu réseau de tram dans le monde

– il est facile d’y dormir en van pour notre plus grand plaisir

Les gens sont tous hyper cool et friendly

– il y énormément de cyclistes et le casque est obligataire

   
 
   
    
 

– LA GREAT OCEAN ROAD –

  
Départ de Mount Gambier avec nos amis, Hugo et Robin qui nous ont rejoints la veille pour faire la fameuse Great Ocean Road ensemble jusqu’à Melbourne. Sur la route nous nous arrêtons à Tower Hill dans un park naturel pique-niqué où nous rencontrerons émeus et koala en libertés ! 

 

Tower Hill
  
Tower Hill
  

Cette 1ere journée de route nous mènera au porte de la Great Ocean Road, et nous décidons de nous arrêter dans un camp après Warrnambool pour la nuit. Nous faisons la connaissance de Lucien et Marion un couple qui eux aussi se prépare à faire la Great Ocean Road, et c’est donc naturellement que nous décidons de tous la faire ensemble.

 Le lendemain matin notre convoi de 3 voitures se met en route et direction la Great et Les 12 Apôtres. Les premiers kilomètres sur cette célèbre route sont magnifiques, nous nous arrêtons fréquemment car de nombreux points de vue panoramique parsèment la route comme : London Bridge rebaptiser London Arch depuis l’écroulement d’un segment rocheux et Lord Arch Gorge . Et enfin le moment le plus attendu de la journée nous arrivons aux 12 Apôtres et là c’est un paysage magnifique qui s’offre a nous, et malgré de très nombreux touristes nous profitons pleinement du cadre.

 

London Arch
  
Peterborough
   
   
  
The Arch
  
 
 
12 apôtres
    
12 apôtres
  
12 apôtres
   

 Il est 17h et nous décidons de prendre la route jusqu’à un camp que l’on a trouvé sur notre application qui est situé en plein coeur d’une forêt à quelques centaines de mètres d’une magnifique chute d’eau. Après environs 50min de route nous arrivons à Beauchamps Falls, nous garons les voitures, et nous les garçons partons chercher du bois afin de faire un feu de camp pour pouvoir prendre “l’apéro” autour. Nous nous sommes fait un petit plaisir en se prenant 2 pack de bières car nous avons trouvé notre 1er Aldi qui est répandu ici sur la côte Est et l’alcool y est beaucoup moins cher. Au départ le feu est un peu lent à prendre car la veille de notre arrivée un orage a rendu le bois humide, mais nous ne perdons pas espoir et retournons couper du bois, nous ramenons un “petit” arbre bien sec, et là le feu repart de plus belle et nous accompagnera jusqu’au milieu de la nuit et la fin des packs de bières. 

   
  

free camp Beauchamp falls
 

Après une courte nuit nous décidons de faire un réveil tonique avant de prendre la route, en marchant jusqu’à la cascade. Apres 30 minutes de marche sur un terrain descendant nous arrivons à la cascade de Beauchamps, haute de 25m, nous décidons de passer quelques minutes près de ce bel endroits pour immortaliser l’instant tous ensemble. Le retour sera beaucoup plus compliqué car cette fois ci il faut tout remonter ! 

   
  

Beauchamp falls
  
Beauchamp falls
    
Beauchamp falls
 

De retour au voiture il est temps de prendre la route pour continuer la Great, aujourd’hui nous traversons de sublime village côtier (Apolo Bay, Anglesa, Lorne..) pour nous amener jusqu’à Torquay et sa célèbre plage de Bells Beach ( scène finale du film Point Break + manche championnat du monde), où nous apercevons nos premiers surfeurs.

  

On vous prépare bientôt une vidéo sur la Great Ocean Road 🙂

– MOUNT GAMBIER / BLUE LAKE –

  
Après ces quelques jours à Adélaïde nous prenons la route pour Mount Gambier. Cette ville est située à 450km au sud d’Adélaïde, construite sur le flanc d’un volcan “jeune” de 5000 ans. Nous y passons 3 jours le temps de voir le coeur du volcan appelé Blue Lake car le cratère est en faite un immense lac de couleur bleu de novembre à mars et qui est gris le reste de l’année. Puis nous renouvelons notre Régo qui arrive à son terme. Nous attendons 2 copains français, Robin et Hugo, rencontrés le jour de notre arrivé à Perth, qui doivent nous rejoindre pour que l’on fasse la Great Ocean Road jusqu’à Melbourne ensemble.

   

A quelques kilomètres de MT Gambier se trouve ce petit bluelake, un peu moins bleu que le grand mais tout aussi joli
 

– LA VIE EN VAN, ÇA RESSEMBLE À QUOI ? –

  

  • Se lever tous les matins dans un endroit différent
  • Aller où l’on veut, quand on veut
  • Squatter de longues heures le Mcdo pour avoir la wifi
  • Faire la vaisselle dans une bassine avec un bidon tous les jours, et ça c’est vraiment pénible ! On pense que lorsqu’on va revenir, faire la vaisselle dans un évier nous semblera un vrai luxe !!
  • Se faire à manger dehors par tous les temps, et quand le vent est de la partie, cuire des pâtes peut vous prendre une bonne heure 🙂
  • Manger souvent la même chose : entre noodle (pâtes chinoise pas chère), pâtes, riz et sandwich, on ne varie pas trop
  • Finit le café du matin pour Gaëlle car la flemme de sortir le cooker et de faire chauffer de l’eau 
  • Se doucher tous les deux jours 

  
  

  • Aller à la chasse aux WC et aux douches
  • Voir des endroits magnifiques
  • Rencontrer des gens sympathiques
  • Aller souvent, très souvent mettre de l’essence
  • Se battre avec les mouches qui sont très présentes en Australie, et qui parfois vous font vraiment péter des câbles !! Elles s’amusent à vous rentrer dans les yeux, le nez, la bouche !!
  • Regarder toujours partout autour de soi quand on s’arrête dans un coin paumé si serpent ou autres ne sont pas présents.
  • Vivre dans 4m2 à deux

  

  • Aller à la laverie une fois par semaine
  • Ne pas savoir de quoi l’heure suivante sera faite
  • Conduire de longues heures
  • Redécouvrir les soirées sans télé ni internet : nous avons d’ailleurs investit dans l’achat d’un jeu de cartes, et nous passons nos soirées à jouer à la bataille, bataille corse, huit américain. Et pour changer nous faisons aussi des petits bacs et des batailles navales. Si d’ailleurs vous avez d’autres jeux à nous proposer nous sommes preneurs!!! Lol
  • Le climat extérieur est important quand on est en van car celui-ci n’est pas isolé comme une maison donc quant il fait chaud le van est une vrai étuve à l’intérieur et quand il fait froid on se croirait presque dans un igloo.
  • Si un endroit ne nous plait pas, pas de souci on reprend la route et quelques kilomètres plus loin on a de fortes chances de tomber sur un endroit plaisant.
  • Trouver un camp sympa sur notre application wikicamp qui peut être un vrai casse tête dans certaines villes.

   
 
Voilà en partie la vie en van ! Toutes ces petites choses forment notre voyage, et nous sommes contents de vivre cette expérience unique. Tous les jours ne sont pas tous roses, mais si ils l’étaient ce ne serait pas drôle !!! Nos familles et nos amis nous manquent mais on sait que le temps va vite passé et qu’a notre retour ils seront là ! Alors on profite de chaque instants au pays des kangourous ! En on pense bien à vous !!! 🙂 
Bisouuuus

– ADELAÏDE –

  
  
Mardi, lendemain de picking, nous prenons la route, direction Adélaïde situé à environ 350 km au sud de Renmark. Nous y arrivons en fin d’après midi, nous nous arrêtons prêt d’un parc et allons faire un tour sur Melbourne street afin de trouver un point wifi. Nous cherchons un camp pour la nuit car sa na pas l’air simple de trouver un camp prêt de la ville. Après quelques minutes de recherche nous en trouvons sur le quartier d’Adélaïde Hills, nous tardons pas à nous mettre en route car le temps commence à se couvrir et la pluie n’est pas loin et le gps nous indique quand même 30min de route. Le quartier d’Adélaïde Hills est situé sur un flanc de colline surplombant le centre ville, nous empruntons une route expresse à 3 voies qui monte sur prêt de 10km. Nous sortons à Mount Lofty sur la commune de Crafers et là nous nous retrouvons sur une route très sinueuse et pas large du tout, nous roulons doucement alors que les panneaux indiquent 80km/h. Nous arrivons à destination après une longue descente très raide, ce qui nous a permis de tester les freins..lol. Le camp se trouve au coeur d’une vallée arborée où nous y resterons 4 nuits. 
   
 
Durant notre séjour à Adélaïde nous en profitons pour poser quelques cv. Nous visitons le musée d’art qui est situé dans un bâtiment ancien mais qui ne nous a pas trop plus, du fait que toutes les oeuvres soit mélangées et pas très bien organisées. Ensuite nous allons au National Wine Centre qui explique toute l’histoire viticole des vins australiens, et à la fin de la visite nous prenons quand même le temp de déguster un petit verre de vin chacun autour d’une planche avec fromage (du bleu !! Gaëlle en rêvait lol) et charcuterie et surtout du vrai pain..hummm. 
   
 

Nous visitons aussi une réserve animalière, le Cleland Conservation Reserve au Mount Lofty à quelques kilomètres de notre camp, ce qui nous permet de voir de nouvelles espèces typique de l’Australie que nous n’avions pas encore vu: diable de Tasmanie, wombat, koala, tous les types de kangourous ( rouge, brun, wallabies..). Le park est très grand, et tous les kangourous sont en libertés, ainsi que les opossums et les émeus. Nous verrons même un koala en liberté.Nous avions acheté à l’entrée un sachet de graines pour nourrir certains animaux, ce qui a permis de les attirer pour de jolies photos. Avec l’entrée du park nous avions le droit de faire des photos avec un koala pendant qu’une éleveuse le nourrissait puis nous avons cédé à la tentation de prendre une photo avec cette fois le koala dans nos bras. Les koalas restent éveillés seulement 5 heures dans la journée et se nourrissent exclusivement de feuilles d’eucalyptus. Dans les bras, on dirait qu’on porte une grosse peluche, ce sont vraiment des animaux attendrissant !! Nous repartons du parc heureux de cette après-midi passée entourés de tous ces animaux ! Et nous le classons dans l’une des meilleures choses que nous avons faite jusqu’ici ! 

 

Un dingo
  
   
   
  
Une maman walabi et son petit
  
 
Un kangoo bodybuilder
  

   
 

Un diable de Tasmanie
  

Des opossums
   
 
Un wombat
  

 

Nos impressions sur Adélaïde :

Gaëlle : J’ai bien aimé l’architecture de la ville qui est très british. Les vieux édifices en pierre rouge et d’autres me rappellent l’Angleterre ou l’Irlande. Adélaïde est une ville avec beaucoup de parc, mais assez compliquée pour y vivre. 5 jours ici auront été suffisants.
Manu : Adélaïde est plus petit que Perth, mais j’ai préféré Perth. Etre en van est un inconvénient, car pour le garer tout est payant. L’architecture est sympa. Mais je n’ai pas trop eu le feeling dans cette ville.

– JOURNÉE PICKING À RENMARK –

  

Dimanche 1er novembre, cela fait 3 jours que nous sommes sur Renmark, le vendredi nous avons fait une formation de 45min au Madec qui est une agence d’interim spécialisée dans le travail des fermes, la cueillettes des fruits etc.. Le dimanche tranquillement installé au bord de la rivière Murray à prendre le soleil, arrive un indien qui vient me parler pendant que Gaëlle est dans le van. Au fil de la discussion nous lui disons que nous cherchons du travail dans le picking de fruit (= la cueillette), il nous dit qu’un ami va le rejoindre et qu’il va voir avec lui si il peut nous trouver quelque chose. Son ami arrive, il lui pose donc la question et il nous dit qu’il va demander à son responsable. Aprés quelques échanges de sms, il reçoit un message lui disant  que l’on peut commencé le lendemain matin à 6h30. Contents d’avoir enfin l’occasion de travailler, nous nous dépéchons d’aller manger et nous nous couchons tôt car le réveil va être difficile. On se lève à 5h et à 6h30 nous arrivons sur le site du rendez vous. Nous sommes plusieurs nouveaux et on nous fait patienter pendant que les anciens partent sur le site de la journée. Un responsable arrive et nous demande de le suivre pour une petite formation rapide, il nous explique comment arracher les oranges, mettre l’échelle, etc. Le but etant de remplir les bins (grand bac de 400kg) le plus rapidement possible, muni d’un sac et de notre échelle. Et une fois que cela est fait on nous accompagne rejoindre le site où les “anciens” sont déjà au travail. 

  

7h30 on nous atribut une rangée d’oranger et c’est parti.. On commence par chacun son oranger en pensant que l’on irai plus vite, au bout d’une heure Gaëlle commence à ressentir des douleurs au cou ( à cause de son hernie) donc je lui propose de faire le bas des arbres et moi je vais monter faire le haut avec l’échelle. Le temps passe mais les douleurs de Gaëlle s’accentues et elle me dit qu’elle a trop mal et qu’elle veut arrêter. Je lui dit qu’on est pas venu ici pour se ruiner la santé, et vu qu’elle a trop mal de as’rrêter et d’aller dans le van, ce qu’elle fera vers 9h30. Je lui dit que je vais aller au bout de la journée ça sera toujours ça de pris. La journée est longue, il fait 28°c, mais il faut tenir, les bins se remplissent petit à petit, Gaëlle vient me voir toutes les 2h pour me ravitailler en eau. La journée se terminera pour moi à 16h30 avec un total de 4 bins remplient et la modique somme de……100$.!! Le lendemain nous décidons de partir pour Adélaïde.
  

– AUSTRALIAN LIFE A WIRRULA ET WALLALA –

On vous la dit, nous sommes arrivés dimanche soir à Wirrula, petit village de 50 habitants, nous ne savions pas encore que nous allions y passer les meilleurs moments de notre voyage ! 
  

Arrivés sur le camp, Manu fait la rencontre de Kim une canadienne, que nous avions croisés plusieurs fois sur la route (à Albanny et Esperance) mais nous ne nous étions pas encore parlés. Elle nous dit que en allant aux toilettes elle a croisé une dame qui lui a proposé de venir à la fête de village organisée sur la place en face du camps. Kim nous propose donc de venir avec elle. Nous arrivons un peu après Kim près au lieu de la fête où se trouvent une trentaine de personne, buvant des bières et rigolant. Dès que nous arrivons, Kylie et Emma nous accueillent et nous propose un morceau de mouton grillé au barbecue. Nous discutons un peu avec elles, et elles nous mettent tout de suite très à l’aise. Nous leur disons que nous cherchons un job dans une ferme et il s’avère que la plupart des messieurs ici sont des fermiers! Kylie nous présente à son mari Andrew (fermier) et à d’autre personne. Ils nous proposent des bières et du cidre. On échange avec tout le monde dans la joie et la bonne humeur! On ressent vraiment cette ambiance australienne à la cool ! Tout le monde parle fort et rigole, on a même pas finit notre bière que déjà il nous en donne une autre ! C’est vraiment top! Puis à un moment, Kylie nous dit : “aller on va tous chez moi faire la fête, let’s go !!” Elle est trop marrante ! De là elle nous propose de nous emmener en voiture jusqu’à sa maison, nous montons dans la voiture d’Emma avec Kylie (qui sont devant) et Kim, Manu et moi montons derrière. Kylie dit qu’elle doit passé chercher 3 de ses enfants qui sont chez le voisins. Elle a 4 enfants 3 filles et un garçon, mais la plus grande est resté à la maison. Nous arrivons chez le voisin et elle dit à ses enfants de monter derrière, on pensait qu’ils allaient monter dans le coffre du pick-up, mais non ils se faufilent tous sur nos genoux ! Nous voila à 8 dans un pick up 5 places, pas attachés et filant à vive allure sur des petites routes (pas éclairées) jusqu’à la maison de Kylie et Andrew.

 

Manu, Evan, Kim, Bronti, Su
 
 
Kylie notre hôte du soir
 
 
Andrew le marie de Kylie et Emma
 
  

Une fois arrivé, on découvre une gigantesque et magnifique maison, digne de film! Il y a des pièces à n’en plus finir, une immense cuisine, enfin le rêve quoi! Andrew est déjà là avec d’autre personne, et fait un feu dehors, en l’allumant à grand coup d’essence! (On est assez surpris nous qui pensions qu’il était interdit de faire des feux en Australie). Nous sommes également accueillit par trois des 18 chiens de la famille! Oui oui 18 chiens dont 6 bébés, que la petite Claire (une des filles) s’empresse de nous mettre dans les bras ! Nous voilà avec un chiot chacun, ils sont vraiment trop chou ! La famille de Kylie élève des chiens qui sont destinés à être vendu pour le travail avec les moutons. Nous nous installons tous autour du feu avec les chiots ! Un de leur amis Bronti joue de la guitare et chante ! Andrew nous fait la danse du feu, on est mort de rire ! On ne sait plus quoi boire entre les bières, le vin rouge servit par Kylie, la bouteille de porto pétillant que chacun se fait passer, nos deux mains ne suffisent pas pour tous ça!! Ensuite Andrews se met à faire tombé des oranges de l’arbre juste à côté et nous en distribue. On apprend dans la soirée qu’ils sont quasi tous céréaliers et éleveur de moutons mais aucun n’a de job pour nous. On s’en fiche car on passe tellement une bonne soirée avec eux ! Nous discutons beaucoup avec Emma qui est institutrice et son copain Evan fermier lui aussi. Emma à 25 ans et Evan 30 ans. Au fil de la discussion, Emma nous propose qu’Evan vienne nous chercher demain matin afin qu’on passe la journée avec lui sur la ferme, et que l’on passe la soirée et la nuit chez eux ! Nous acceptons avec joie cette invitation et il nous tarde d’être le lendemain ! Après avoir encore pas mal picolé, chanté des chansons tous ensemble ou chacun notre tour (aha) il est temps pour nous de rentrer ! Bronti nous ramène avec Kim jusqu’à notre camp! Et nous nous endormons sans trop de mal ! (Il faut dire que nous ne buvons pas depuis que nous sommes en Australie, donc là ça fait mal aha). 

  
  
Le lendemain matin comme prévu Evan vient nous récupérer au caravan park, il arrive avec son pick up et son chien Alfi qui est derrière, il nous dit de le suivre jusqu’à chez lui. Nous empruntons la route du village quand la partie goudronné s’arrête net pour laisser place à un vaste chemin en terre tout bosselé à cause du passage des engins agricole et autre road train. Evan nous attend à chaque virage car lui il peut se permettre de rouler à 100km mais nous avec Ozy nous n’osons pas de peur de perdre nos suspensions.. Lol Arriver chez lui, il nous fais visiter sa ferme, nous montre toutes les pièces de la maison, les extérieures, les hangars avec son autre pick up, son tracteur, il nous montre une moto cross 450cm3 suzuki et propose à Manu de s’en servir si il le souhaite, se que Manu refusera afin d’éviter un rapatriement sanitaire lol. Après cette visite il nous propose de boire un café avant de se mettre au travail. Il nous explique qu’aujourd’hui il doit emmener un silo dans un de ses champs de blé. Donc il nous dit que Manu va prendre le tracteur et le conduire jusqu’au champ et que moi je vais l’accompagner cherché le silo et le ramener au champ. Evan montre à Manu comment conduire le tracteur, et après un essai concluant Manu prend la route. Moi je monte avec lui direction un champ à coté de la ferme pour prendre le silo. Pour éviter que Manu se perd il écrit son nom avec une bombe de peinture rouge sur un bidon que l’on déposera à une intersection. Arriver sur place j’aide Evan à atteler le silo à la voiture, lui le place et moi je manoeuvre la voiture afin de l’accrocher derrière. Nous repartons avec notre attelage et sur la route nous croisons Manu au volant de son tracteur. Nous parcourons les champs qui sont vraiment immense et une fois arrivés au bon champ,Evan installe le silo. Nous laissons le tracteur dans le champ car il en aura besoin dans l’après midi, et rentrons tous les 3 déjeuner en pick up à 100km/h sur les chemins de terre. L’après midi Evan a un rendez-vous avec un conducteur de road train qui doit lui prendre ses silos pour les emmener jusqu’à une coopérative, donc nous restons à la ferme, nous mettons une machine à tourné, et nous nous reposons de la soirée de la veille . Comme j’avais oublié ma veste et mon foulard chez Kylie hier, Emma nous envoi un msg nous disant de prendre le deuxième pick up et Alfi et d’aller les récupérer en ville à l’épicerie. On embarque dans le pick up, on fait grimper le chien à l’arrière et nous voilà parti comme de vrai australien à fond sur les chemins de terre. Arrivé au village je découvre mes affaires pliées sur une table dehors (normal), je les récupères et nous rentrons à la ferme. Emma rentre à 17h30 du travail nous parlons un moment quand Evan arrive lui aussi à son tour, il nous propose d’aller voir les émus et les kangourous qu’il y a le soir à travers champ, ce que nous acceptons. Evan prend quelques bières et nous montons dans leur nouveau pick up, arrivé prêt d’un champ Emma en aperçoit, le dit à Evan, qui décide d’accélérer afin de les effrayer pour qu’on puisse les voir courir en sortant du champ, il stoppe la voiture et là 6 émus nous passent devant en courant. Nous continuons notre route puis au détour d’un virage on aperçoit 4 kangourous gris, 2 grand mâles et 2 femelles entrain de jumper, nous continuons et encore une fois Evan nous montre dans un champ 1 couple de kangourou au loin, il s’arrête et nous regardons avec nos jumelles, il y a le mâle debout qui est immense (Manu pense environ 2 mètre) et la femelle entrain de manger. Après cette agréable moment nous rentrons diner. Emma nous prépare des spaghettis avec une bolognaise maison, et moi je décide de leur faire des crêpes pour les remercier de leur gentillesse. Nous passons une très bonne soirée, mais ils vont se coucher car demain Emma se lève à 7h, nous décidons de faire pareil pour nous lever le matin et dire encore merci et aurevoir à Emma. 

  
 

Manu au volant du tracteur
 

  
  
  
    

Le lendemain matin après avoir salué Emma, nous restons avec Evan, qui propose à Manu de lui faire la vidange d’Ozy. Evan montre donc à Manu comment faire, puis il en profite pour nous installer un deuxième allume cigare branché sur notre deuxième batterie pour nous faciliter la charge de tous nos appareils, et pour finir il nous fait même le plein de d’essence. Evan et Emma sont vraiment des gens super gentils! Evan doit partir travaillé mais nous dit que si l’on veut on peut resté encore quelques jours. Ne voulant pas les déranger car ils ont déjà fait beaucoup pour nous, nous décidons de partir l’après midi. Et puis il faut qu’on trouve du travail !! Mais une chause est sur c’est qu’on ne les oubliera pas, et que l’on restera en contact avec eux !!!

Emma and Evan, if you are reading us : thanks again for these moments with you, and next time see you in France !! We’ll never forget you ! 🙂 

– LA NULLARBOR ROAD –

  

Vendredi matin nous quittons Espérance, nous faisons 200km en remontant vers le nord et arrivons à Norseman, petite ville fantôme digne d’un far-west. Nous trouvons quand même un IGA (supérette australienne) pour nous prendre un petit gouter sucrer et faire le plein en tabac. Nous faisons le plein d’essence pour être tranquille un moment car il ne faut pas se louper sur cette route. Nous sortons de la ville et là c’est parti! Le premier panneau de direction arrive au bout de quelques mètre et là on voit : Adélaïde……1986km! Ok ça va bien se passer! Il y a d’autres noms de ville avec les distances mais faite attention car tout ce qui est indiqué comme étant des villes sont en faite de simples roadhouse. Les roadhouses sont des stations essences réunissant parfois un restaurant, des toilettes, et pour les plus grandes un motel de quelques chambres. Le vendredi après midi nous roulons environ deux heures, nous parcourons 200km avant de nous arrêter sur une aire que Gaëlle trouve sur wikicamp. Nous nous mettons un peu à l’écart des roadtrains car ils prennent la route très tôt, du coup on se retrouve un peu dans le bush. On se couche pas trot tard car une longue journée nous attend le lendemain. 
   
 

Le lendemain, je vérifier les niveaux, tout est ok nous pouvons prendre la route. Gaëlle décide de conduire la première, elle aura l’honneur d’avoir la portion la plus droite de la traversée avec une ligne droite de 146,6km, sur cette route nous voyons un panneau nous annonçant que l’on change d’heure à la hauteur de celui-ci et que désormais on a + 45min. Vers midi nous faisons une pause sur l’aire d’une road house où nous achetons un friand pour nous restaurer puis nous changeons de conducteur. Nous quittons le Western Australia vers 18h pour entrer dans le South Australia, on conduit jusqu’à 19h00 avant de s’arrêter sur un camp et nous y passons la nuit. 

   

Voici à quoi ressemble une roadhousse alias une ville au milieu de nul part
 

Dimanche matin, je fais les vérifications du moteur, et Gaëlle prend le volant la première, nous quittons notre parking à 9h, Gaëlle conduit pendant 2h avant de s’arrêter faire un petit rajout d’essence sur la road house de Nullarbor. Nous décidons de prendre un petit quelque chose à manger sur place car les provisions se font minces. C’est la que derrière la caisse on aperçoit une horloge indiquant 13h10, on se regarde surpris, on vérifie notre heure qui indique 11h20, étonnés, on s’aperçoit que juste à coté de l’horloge il est écrit: ” ceci est la vrai heure”, on comprend que l’on vient de changer d’heure encore une fois, mais ce coup-ci on a croisé aucun panneau. Nous reprenons la route vers 14h, il nous reste 300km pour arriver de nouveau à la civilisation, c’est donc vers 17h que l’on arrive en ville à Ceduna. Après avoir passé la douane pour les fruits et légumes, car tous les véhicules sont contrôlés, et aucun fruit ou légume venant d’ailleurs n’est accepté, nous décidons de continuer un peu la route vu qu’il ne fait pas encore nuit. Nous nous arrêterons à Warula, village de 50 habitants, où nous trouvons un caravan park pour 10$ la nuit avec douche et électricité, situé sur un parking au milieu du village.

 

Un road train ! Certains peuvent atteindre 40 m de long.